Discerner une vocation de prêtre coopérateur de l’évêque

https://maisonsaintfrancoisdesales.fr/wp-content/uploads/2018/03/eveque.jpg

Être coopérateur de l’évêque

Comme le dit le Concile Vatican II, les prêtres sont considérés comme coopérateurs de l’évêque, comme des fils et des amis, tout comme le Christ appelle ses disciples non plus serviteurs, mais amis.

L’évêque qui envoie les jeunes en année de fondation spirituelle les visite au cours de l’année.

Aujourd’hui encore, Seigneur, viens en aide à notre faiblesse :
accorde-nous le coopérateur dont nous avons besoin
pour exercer le sacerdoce apostolique. – Liturgie de l’Ordination

Être au service d’un peuple, d’une terre

Le fait de s’engager dans un diocèse est le prolongement direct de la venue de Dieu parmi nous .

De même que le Christ a pris chair de Marie, qu’il a fait partie du peuple juif et qu’il a parcouru la Galilée, de même, le prêtre diocésain est témoin de la proximité de Dieu pour son peuple, acceptant de s’enraciner, de durer, bref, d’aimer les personnes qui lui sont confiées, dans leur diversité.

Fleuris là où tu es planté – St François de Sales

https://maisonsaintfrancoisdesales.fr/wp-content/uploads/2018/03/terre.jpg
https://maisonsaintfrancoisdesales.fr/wp-content/uploads/2018/03/merci-marie.jpg

Goûter à la joie de la mission

Chaque dimanche, les jeunes sont envoyés en paroisse afin d’entrer en relation avec un peuple, ses pasteurs, ses joies, ses peines. Par la visite des familles pour le déjeuner du dimanche, sont perçues les attentes et les soifs qui habitent le cœur de l’homme.

La participation à la Mission du 8 décembre sur Lyon et l’expérience d’un Triduum Pascal missionnaire dans un diocèse environnant permettent d’aller aux périphéries afin de témoigner du Christ ressuscité et de la joie d’être aimé et sauvé par lui.

Donner son témoignage, aller au-devant des personnes, rencontrer le tout venant fait entrer dans la joie du disciple missionnaire.